akiphotos:

northofman
vvni:

Skin deep by Matt West
thewavery:

<3
blackyogis:

Firefly poseTittibhasana
darksunshyne:

Firefly pose or Tittibhasana

Brittany Clybourn for Wilhelmina
kkk8:

www.kkk8.tumblr.com

kushandwizdom:

ThisLoveQuote
thesinwhisperer:

brownboldbenevolent:

dacuntgod:

baringitallforlove:

fuckursmilez:

Melanin.

Nice

Wow

he’s beautiful

Still one of my favorite pics
kushandwizdom:

More picture quotes here
iwasrepeals:

Everything makes sense now. Spread the word, save a poor confused mind.


Why don’t I understand ?
ne plus craindre la nuit, ne plus craindre la nuit, ne plus craindre la nuit, ne plus craindre la nuit…

Cette vie est pleine de mystère. Que fais-je ici? Où dois-je aller? Je respire la déchirante envie de me découvrir pleine de dons, pleine de passions et de talents. Cette lutte et cette quête de mon identité font partie des étapes de la vie. Ces étapes indispensables pour, qu’une fois éclairée, je sache que je suis éclairée. Je n’aime pas cette société, je n’aime pas ces mentalités, qui, dès notre capacité à prononcer des mots, nous encrent la notion d’éducation scolaire dans la tête. Sans l’école, je ne suis rien? Pourtant je veux seulement voyager et me découvrir. On nous dresse sous la lourde aile de la société afin que l’on devienne des membres actifs de cette société; professeurs, docteurs, jardiniers, facteurs, banquiers… Des petits pions à déplacer sur cette grande table de triste jeu qu’est la société. Je veux m’évaporer. Je ne veux ni jouer, ni vous regarder jouer. Laissez-moi oublier que ce damné jeu existe. Laissez-moi partir à la quête de moi. Je désire m’harmoniser avec toi, Terre. Je désire t’entendre, nous voir converser, puisque je crois en toi et tes pouvoirs. Le blocage m’habite et c’est logique car tristement, j’ai grandi avec l’idée selon laquelle sans l’école je suis réduite. Mais je prends conscience de la manipulation cérébrale mise en oeuvre par la société. J’ai donc peur de tout arrêter et de partir à la quête de moi. Peur de ne jamais parvenir à me trouver, d’avoir quitté le jeu et de voir ses porter se fermer à mon retour. Là est le problème. La société est une garce rancunière qui manipule nos esprits. Laisses-moi m’en aller, foutue société. Et si je m’en vais, Terre, promets-moi de me trouver. Je ne sais pas vraiment nager mais une fois dans l’eau, seule et en danger, je serais forcément amenée à me débrouiller, j’aime penser. On dit que Dieu nous parle par des pensées. Créateur, serait-ce ta main sur ce clavier?

Slide Back Home